Mulot : Biologie, habitat & mode de vie

mulotLe mulot, un rongeur envahissant

Même si le mulot est une espèce bien identifiée par les zoologistes, l’on a tendance à désigner, sous ce vocable, tous les petits rongeurs des champs. Mais qu’importe le nom qu’on lui donne, ce petit mammifère provoque bien des dégâts, partout où il s'installe.

Le mulot - Description physique :

Le mulot (nom scientifique Apodemus sylvaticus) mesure 8 à 11 cm, avec une queue de 7 à 10 cm et pèse entre 15 et 30 g une fois adulte. Le pelage des mulots est de couleur fauve jaunâtre sur le dos et blanc sur le ventre. Ses oreilles sont longues et bien dégagées et il a une très bonne ouïe, de même qu'un goût et un odorat très développés. En revanche, comme le lérot ou le loir, la vue du mulot est plutôt moyenne.

Le mulot - Son mode de vie :

Le mulot niche au sol dans les jardins ou champs. Il creuse des terriers ou confectionne des nids avec des herbes. Ce rongeur se déplace très vite par petits bonds et grimpe aisément. Il creuse en général un terrier mais peut aussi s'installer dans les cavités déjà existantes, trou de mur, nichoir à oiseaux. Il vit surtout la nuit et se déplace jusqu'à 100m du nid.Il se nourrit de graines mais aussi de légumes, bulbes, rhizomes, ou fruits au ras du sol mais aussi des insectes et des limaces à hauteur de 3 g par jour. Il vit 1 à 2 ans et peut se reproduire à partir de 2 mois. La femelle met bas 2 à 5 petits, 2 à 3 fois par an.

Le mulot, un véritable athlète

Présent sur tout notre territoire, le mulot vit dans des terriers qu’il creuse lui-même ou qu’il emprunte à d’autres excavateurs, comme la taupe. De mœurs plutôt nocturnes, le mulot adore courir dans les champs. Rapide, capable de faire des bonds de quatre-vingts centimètres, l’animal est aussi un excellent procréateur. La femelle du mulot peut, en effet, avoir plusieurs portées de cinq ou six petits par an. 

Le mulot, dévastateur des champs et des cultures - Dégâts occasionnés par les mulots :

Le mulot fait des trous dans les jardins et les champs. Il souille les cultures et potagers et véhicule la salmonellose, comme d'autres rongeurs tels que les souris, loirs, lérots, et campagnols... Bien qu’il mange les escargots du jardin, le mulot reste avant tout un nuisible. Son alimentation est constituée, principalement, de graines et de plantes, en quantité non négligeable. Il faut de l’énergie pour entretenir une telle vitalité. Si le mulot préfère les champs, c’est d’ailleurs parce qu’il cherche toujours un habitat lui permettant de se nourrir, lui-même ainsi que sa progéniture vorace.

Se débarrasser des mulots

Vous l’aurez compris, le mulot n’est pas l’ami du jardinier. Vous trouverez, sur Produit-antinuisible.com, une large gamme de produits anti-mulots pour lutter efficacement contre le mulot, un animal qui peut en outre véhiculer la salmonelle. Vous trouverez également sur notre site internet un guide pour vous aider à se débarrasser du mulot.